Le Malhûn

Autores/as

  • Hassan Jouad

Palabras clave:

Le Malhûn

Resumen

Le malhûn est le nom donné à une tradition de littérature chantée composée en arabe dialectal, apparue au Maroc au début du XV e siècle, qui s'est développé dans le milieu populaire et exclusivement masculin des corporations de métiers snayeiyya ou l-hrayfiyya. Destinées à un public illettré, le malhûn consiste dans un immense répertoire de textes versifiées très fortement structurés, composés oralement et conçus pour être écoutés (et non pour être lues). La création et sa transmission des oeuvres sont organisées en fonction de cet impératif, avec le concours de trois acteurs ayant chacun un rôle bien défini : - un «versifieur» na 'dhem, dit aussi «maître de l'inspiration». - un 'transmetteur' rawi ; dit également haffedh 'conservateur' ou 'mémorisateur'. - un chanteur dit cheikh, quelque chose comme «maître de l'émotion». Le premier compose, le second recueille les oeuvres du premier en les apprenant par coeur et les transmet de même au troisième qui les diffuse. Ce dernier est placé à la tête d'une formation de musiciens professionnels. Cette organisation n'a jamais varié depuis les origines malgré le recours des professionnels aux moyens modernes de diffusion, désormais rentré dans les mœurs.

Descargas

Publicado

31-12-2002

Cómo citar

Jouad, H. (2002). Le Malhûn. Música Oral Del Sur, (5), 121–136. Recuperado a partir de http://www.centrodedocumentacionmusicaldeandalucia.es/ojs/index.php/mos/article/view/81